Mgr Ateba Edo, évêque de Maroua-Mokolo à la léproserie de Mokolo au Cameroun. Mgr Ateba Edo, évêque de Maroua-Mokolo à la léproserie de Mokolo au Cameroun.  

Mgr Ateba montre le chemin de l’amour par le service

À l'occasion de la célébration de la Sainte Cène, Mgr Bruno Ateba Edo, évêque de Maroua–Mokolo, au nord du Cameroun s’était rendu dans une léproserie à Mokolo où il a célébré une messe, et lavé les pieds des lépreux, signe d’amour et de service. Ce geste est pour lui une réponse à l’appel du Pape François à aller dans les zones périphériques pour rencontrer les personnes les plus vulnérables.

Jacques Ngol, SJ – Cité du Vatican

L’évêque de Maroua–Mokolo au nord du Cameroun, Mgr Bruno Ateba Edo a célébré le Jeudi Saint à la léproserie de Mokolo. Cette célébration a été pour le pasteur l’occasion de manifester sa proximité avec les personnes en marge de la société.

Qu’est-ce qu’aimer?

«En tout, aimer et servir, c’est le testament que Jésus nous a laissé», a affirmé Mgr Ateba, se souvenant des «personnes qui servent, au sens plus noble du termes: les parents, les soignants, les éducateurs, les catéchistes». S’interrogeant sur le sens du verbe «aimer», il a fait entendre qu’aimer, n’est pas «faire de grandes déclarations», mais plutôt accomplir des «petites choses, simples et sans raison».

Ces petites choses simples sont pour l’évêque de Maroua–Mokolo la manifestation d’une attention aux proches, se rendre disponibles pour leur apporter du soutien en cas du besoin. Et pour lui, cela se manifeste par cette proximité attentive «veux-tu un verre d’eau; es-tu fatigué? Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi?», ces petites interrogations qui permettent de se rendre compte du besoin de l’autre. C’est cela, «regarder l’autre avec les yeux de cœur et de l’âme», ce qui traduit en réalité le terme «je t’aime». Pour le prélat, l’acte d’amour se traduit aussi dans des actes de reconnaissance et dans nos capacités à pouvoir apprécier les autres, les acceptant tels qu’ils sont.

Mgr Bruno Ateba Edo, évêque de Maroua - Mokolo après la célébration de Pâques à la léproserie de Mokolo
Mgr Bruno Ateba Edo, évêque de Maroua - Mokolo après la célébration de Pâques à la léproserie de Mokolo

Le lavement des pieds, un geste d'amour 

«Faites cela en mémoire de moi», telle a été la parole qu’a adressée Jésus à ses disciples après leur avoir lavé les pieds, et s'être mis à table avec eux. Jésus a ainsi recommandé à ceux qui désirent marcher à sa suite, de manifester le même geste en signe d’amour les uns pour les autres et ce, sans condition ou une attente particulière. L’évêque de Maroua–Mokolo a invité à partager la joie de Pâques avec les personnes qui sont dans la «souffrance et le stress», à aller dans les périphéries en réponse à l’appel du Pape François.

10 avril 2023, 18:10