Recherche

 Le cardinal Czerny, rencontrant le président congolais Dénis Sassou-N'Guesso Le cardinal Czerny, rencontrant le président congolais Dénis Sassou-N'Guesso 

Le cardinal Czerny encourage à marcher ensemble sur le chemin de la synodalité

Le cardinal Michael Czerny, préfet du dicastère pour le Service du développement humain intégral et envoyé du Pape pour la célébration des 140 ans de l’évangélisation du Congo Brazzaville, a achevé son séjour le 06 juin. Avant de regagner Rome, il a rencontré le président Sassou-N’Guesso. Dans une interview, il exprime sa satisfaction et encourage les fidèles à demeurer dans la foi, ensemble, sur le chemin de la synodalité pour une Église qui écoute.

Jacques Ngol, SJ – Cité du Vatican

Il est vrai que  «je suis allé pour célébrer une mémoire, une histoire», mais «j'ai trouvé toute la célébration plutôt comme un point de départ, un nouveau commencement», a témoigné le cardinal Czerny. Pour lui, l’évangélisation a commencé avec les missionnaires, mais maintenant presque tout est porté par les «clergés autochtones». Ce qui signifie que l’Évangile est annoncée par les locaux qui se sont engagés, et qui accompagnent le peuple de Dieu à «faire face aux énormes défis du pays». La synodalité était inclue expressément dans le thème du Jubilé afin de permettre de comprendre que ce Jubilé était une ouverture à la préparation synodale, à travers lequel «nous cheminons ensemble comme peuple de Dieu avec ses ministres et avec ses pasteurs».

Le cardinal Czerny rencontre le président Sassou

Mardi 06 juin, avant son voyage de retour pour Rome, le cardinal Czerny a rencontré le président congolais Dénis Sassou-N’Guesso au Palais présidentiel. Cette audience était une occasion pour le délégué du Pape de discuter avec le  chef d'état congolais de «l'engagement du Congo-Brazzaville, dans la recherche de la paix face aux diverses situations». Étant satisfait «d'écouter ce que le président a dit, tous les efforts qu'il fait dans le sens de la consolidation de la paix», le cardial Czerny lui a confirmé que «l'Église est toujours disposée à aider le pays dans cette marche vers la paix».

Parlant du développement du pays et de l’Église au Congo, le préfet du dicastère pour le Service du développement humain intégral a mis l’accent sur les efforts «du peuple à être protagoniste de son développement», tout en réitérant la proximité de l’Église à l’accompagner sur ce chemin. Car, a-t-il dit, «le défi du développement, c'est une partie intégrale de notre foi, de notre vie d'église et de la vie de chacun comme citoyen».


Les joies et encouragements du cardinal Czerny

«C’est la première fois que je suis envoyé comme délégué du Saint-Père et j'étais très content de voir comment les gens ont accueilli un ambassadeur, représentant qui représente le Saint-Père avec sa sollicitude paternelle, sa prière, sa solidarité, son encouragement», a-t-il confié.  Il s’est dit satisfait de voir que «le peuple de Dieu qui est au Congo-Brazzaville a accueilli cette représentation comme une visite, de toute l'Église et une visite même une présence du Saint-Père».

Dans cet élan de joie, le cardinal Czerny encourage les fidèles du Congo Brazzaville ainsi que de toute l’Afrique à «faire l'effort de synodalité, c'est-à-dire d'apprendre à s’écouter et de marcher ensemble» comme Église, ce chemin considéré par le Pape François comme «chemin de l'Église dans notre siècle». C’est ainsi que l’Église en Afrique pourra se développer.

07 juin 2023, 15:15